septembre 25, 2022
7 façons dont vous pouvez prendre soin de vous

7 façons dont vous pouvez prendre soin de vous

Connaître des conseils pour un vagin en bonne santé est essentiel car cela contribue à votre santé et à votre bien-être en général. En tant que l’un des organes génitaux féminins les plus essentiels, le vagin joue un rôle important et exige de bons soins qui le maintiennent à l’abri des infections.

Puisqu’il s’agit d’une partie du corps que nous ne voyons pas souvent, de nombreuses femmes ne pensent pas à la santé vaginale. Mais faire attention à l’entretien là-bas est crucial. Alors, qu’est-ce qui constitue un vagin sain?

La réponse commence par comprendre ce que fait un vagin. Il remplit trois fonctions cruciales au sein du système reproducteur féminin :

  • Permet aux tissus utérins et au liquide menstruel indésirables de quitter votre corps pendant les règles.
  • Permet l’entrée du pénis pendant les rapports sexuels et retient le sperme jusqu’à ce qu’il pénètre dans votre utérus pour la grossesse.
  • Se dilate et fournit un canal pour l’accouchement à partir de l’utérus.

Maintenir une bonne santé vaginale n’est généralement pas un travail nécessitant beaucoup d’entretien. Votre vagin est l’une des parties les plus autonomes de votre corps, et l’attention dont il a besoin est relativement directe et simple.

Cela peut inclure une alimentation saine ou des exercices du plancher pelvien. Mais on doit bien ça à nos vagins, n’est-ce pas mesdames ? Continuez à lire pour en savoir plus sur les conseils simples pour un vagin sain.

Importance de maintenir un vagin sain

Un vagin en bonne santé est essentiel pour votre santé globale. Les problèmes vaginaux peuvent affecter la fertilité, les désirs sexuels et la capacité d’atteindre l’orgasme. Ils peuvent également entraîner du stress, des troubles relationnels et une perte de confiance en soi.

Discutons des problèmes vaginaux courants et de ce que vous pouvez faire pour les prévenir.

Signes et symptômes d’un vagin malsain

Odeur vaginale anormale

Chaque femme a sa propre odeur naturelle et unique du vagin. L’odeur change pendant le cycle menstruel, la grossesse ou la ménopause. Il peut également devenir plus fort après un rapport sexuel ou un exercice physique. Une odeur vaginale « saine » est mieux décrite comme ayant une odeur musquée. Mais un vagin peut aussi avoir d’autres odeurs ; par exemple, pendant la menstruation, vous pouvez attraper une bouffée d’odeur métallique. Ce changement d’odeurs est naturel et généralement rien d’inquiétant.

Mais, si vous remarquez une odeur forte et désagréable – comme quelque chose qui vous rappelle des produits chimiques ou des odeurs de poisson, cela peut indiquer une infection, surtout si une démangeaison ou une sensation de brûlure l’accompagne. Il est préférable de consulter votre médecin dans ces situations.

Écoulement vaginal

Un vagin sain produit des sécrétions claires, semblables à du mucus. Un écoulement vaginal est constitué de sécrétions du vagin, du col de l’utérus et des cellules du vagin. La glaire cervicale lubrifie et maintient votre vagin propre en éliminant les vieilles cellules. La décharge aide également à maintenir le pH de votre vagin, ce qui aide à prévenir l’infection.

La glaire cervicale change au cours de votre cycle menstruel. Environ 12 à 14 jours avant vos prochaines règles, la décharge augmente. C’est à ce moment que vos ovaires libèrent un ovule, un processus connu sous le nom d’ovulation. Voici votre guide sur le suivi des changements dans votre glaire cervicale et comment le suivi des changements peut également vous aider à prédire une grossesse précoce.

À découvrir  SSPT, insomnie, symptômes d'anxiété et traitement

Cependant, un écoulement abondant avec une odeur nauséabonde, une couleur et une texture inhabituelles et parfois douloureux peut indiquer une infection. Par exemple, une décharge anormalement coagulée ou d’une couleur particulière telle qu’une teinte verte ou grise ne doit pas être ignorée. Consultez votre gynécologue pour un diagnostic et un traitement précoces.

Démangeaison

Les démangeaisons vaginales peuvent être causées par de nombreuses raisons différentes, y compris l’irritation causée par le rasage, l’épilation à la cire ou les rapports sexuels violents qui causent plus de friction. Ce dernier peut également entraîner des ecchymoses au col de l’utérus; en savoir plus ici. La plupart des démangeaisons et irritations génitales ne sont pas préoccupantes. Mais, si les démangeaisons sont sévères et provoquent une gêne extrême, vous devriez consulter votre médecin ou votre gynécologue. Cela peut indiquer une infection, un trouble cutané ou une maladie sexuellement transmissible (MST).

Sécheresse

Une fine couche de liquide clair lubrifie les parois de votre vagin. L’hormone œstrogène aide au maintien de ce liquide et à la santé, à l’épaisseur et à l’élasticité de votre muqueuse vaginale. Ce liquide peut généralement augmenter pendant les rapports sexuels lorsque les organes génitaux sont excités et que la lubrification aide au processus. Cette humidité diminue lorsque les niveaux d’oestrogènes chutent.

La sécheresse vaginale est généralement causée par des changements hormonaux, bien qu’ils ne soient pas les seuls facteurs. Elle peut survenir à tout âge en raison de divers facteurs pouvant inclure des allergies ou des infections.

La sécheresse vaginale signifie rarement la présence d’une condition médicale grave. Mais, s’il n’est pas traité, il peut causer de la douleur et de l’inconfort pendant les rapports sexuels. Cela peut également provoquer des plaies ou des fissures dans les tissus de votre vagin, entraînant une miction douloureuse. Si l’inconfort dure plus longtemps, contactez votre médecin.

7 conseils pour un vagin sain que vous pouvez suivre :

Maintenir un vagin sain est facile et vous n’avez pas besoin d’être submergé. Pour la plupart, le vagin peut maintenir ses fonctions internes par lui-même, mais vous pouvez faire beaucoup pour l’aider dans ses processus.

Voici quelques moyens simples que vous pouvez suivre pour garder votre vagin sain et heureux :

1. Nettoyez votre vagin mais évitez les douches vaginales

Il est préférable de nettoyer quotidiennement vos organes génitaux. Mais, il n’est pas nécessaire de nettoyer votre vagin de l’intérieur car c’est un organe autonettoyant. Le lavage de l’intérieur de votre vagin, un processus appelé douche vaginale, évacue vos sécrétions vaginales. Cela peut affecter l’équilibre de votre pH vaginal, généralement de 3,8 à 4,5. Les douches vaginales peuvent également réduire l’acidité vaginale essentielle et perturber un biome vaginal sain. Cela peut augmenter votre risque de développer des infections bactériennes, rendant un tel nettoyage vaginal en profondeur inutile et nocif.

Nettoyer votre vagin sainement et adéquatement est un processus facile. Tout ce dont il a besoin, c’est d’un peu d’eau chaude. Utilisez de l’eau tiède pour essuyer votre vagin de l’avant et reculez après avoir utilisé les toilettes. En le nettoyant de cette façon, vous éviterez le risque d’introduire des bactéries de votre anus dans votre vagin.

À découvrir  Apprenez à acheter de la metformine en ligne

2. Évitez les produits d’hygiène chargés de produits chimiques

Vous avez peut-être vu des produits brillants dans des publicités ou sur les rayons des supermarchés, prétendant être le nettoyant ultime dont votre vagin a besoin. Croyez-le ou non, ces produits sont futiles et n’ont pratiquement aucune utilité constructive.

De plus, votre vagin est un organe humble et ne nécessite pas d’entretien coûteux.

Ces produits font plus de mal que de bien. Le pH naturel de votre vagin est légèrement acide, alors que la plupart des lavages vaginaux sont basiques. L’utilisation régulière de tels produits peut altérer la santé naturelle de votre vagin. Ces produits réduisent les bactéries vaginales saines et les rendent sèches et irritantes, augmentant ainsi votre risque d’infections fongiques.

Votre vagin peut maintenir un pH sain par lui-même. Mais, si vous ressentez des signes et des symptômes d’un vagin malsain, consultez votre médecin. Votre médecin peut vous prescrire des savons, des gels ou des médicaments pour soigner les symptômes.

3. Pratiquez des exercices des muscles du plancher pelvien.

La force des muscles du plancher pelvien est vitale pendant l’accouchement, et les garder actifs grâce à l’exercice est bénéfique pour la santé. Mais ce n’est pas tout. Des muscles pelviens forts peuvent aider au contrôle urinaire et améliorer vos expériences sexuelles.

Les exercices de Kegel ou des muscles du plancher pelvien maintiennent votre vagin fort et flexible. Ils améliorent le flux sanguin vers votre vagin et votre plancher pelvien. Ceci est important car cela aide à garder votre vagin détendu et prévient la douleur pendant les rapports sexuels.

Vérifiez auprès de votre médecin quel type d’exercices vous convient. Vous trouverez également un accès en ligne à des explications étape par étape pour des entraînements faciles du plancher pelvien.

4. Rapports sexuels protégés et pratiques d’hygiène

La sécurité sexuelle est essentielle à la santé vaginale. L’un des moyens les plus connus pour s’en assurer est d’utiliser des préservatifs pendant les rapports sexuels. Ce dispositif de contraception barrière est disponible pour les partenaires masculins et féminins, généralement en latex fin.

Les préservatifs aident à prévenir les infections sexuellement transmissibles (IST) et à éviter les grossesses non désirées. De nombreuses personnes préfèrent les rapports sexuels sans utiliser cette contraception, affirmant que cela rend l’activité plus agréable. Il s’agit d’un choix individuel, mais il est idéal pour être mieux informé lors de ce choix.

Pendant les rapports sexuels, choisir des lubrifiants avec des ingrédients naturels contribuera également à la santé vaginale. Trop de produits chimiques dans les lubrifiants achetés en magasin peuvent perturber votre niveau de pH. Évitez les lubrifiants contenant des arômes artificiels, du pétrole et de la glycérine.

Une autre pratique sûre consiste à faire pipi après un rapport sexuel. Pendant les rapports sexuels, les bactéries peuvent pénétrer dans votre urètre, le tube qui transporte l’urine hors de votre corps. Faire pipi après un rapport sexuel élimine les germes de votre urètre et de votre vessie, prévenant ainsi vos risques d’infections comme les infections des voies urinaires (IVU).

À découvrir  3 conseils pour une routine peau parfaite

5. Ne portez pas de vêtements serrés trop longtemps

Il est toujours préférable de porter des sous-vêtements fabriqués à partir de tissus respirants comme le coton. Les vêtements serrés et synthétiques réduisent la circulation de l’air et provoquent la transpiration, ce qui est une invitation ouverte aux infections vaginales. En effet, les environnements sombres et humides sont propices à la croissance des bactéries et des champignons.

Les tissus synthétiques comme le nylon, le polyester ou la dentelle sont à proscrire car ils emprisonnent l’humidité et sont rugueux pour la vulve, une partie sensible de vos organes génitaux.

Assurez-vous de changer de vêtements après avoir fait de l’exercice ou fait toute activité qui vous fait transpirer. La pratique de ces habitudes quotidiennes simples peut vous aider à maintenir un vagin en bonne santé.

6. Mangez les bons aliments

Votre vagin compte sur des bactéries saines pour combattre les bactéries qui causent des infections. Lactobacillus domine le microbiome vaginal, aidant à maintenir le niveau de pH sous contrôle. Ils fournissent également une «dominance numérique», dépassant en nombre les bactéries nocives.

Boire beaucoup de liquides comme de l’eau, des soupes, des jus de fruits et avoir une alimentation équilibrée et saine est essentiel pour la santé vaginale et reproductive. La consommation de probiotiques naturels comme le yogourt et le fromage équilibrera les bonnes bactéries et aidera à prévenir les infections à levures.

D’autres excellents aliments pour votre santé vaginale sont les avocats, les pommes, les graines de lin, les amandes, les graines de citrouille, les canneberges et les légumes à feuilles sombres. Selon les recherches, les suppléments de canneberge peuvent aider à combattre les infections des voies urinaires.

7. Choisissez judicieusement les tampons et les serviettes hygiéniques

Étant donné que les produits menstruels se trouvent très près ou à l’intérieur de votre vagin, il est essentiel de faire attention à ce que vous utilisez. Vous ne devriez pas investir dans quelque chose qui irrite votre peau alors que vous subissez déjà des changements émotionnels et physiques.

Utilisez des tampons et des serviettes bio non parfumés. Changez vos serviettes hygiéniques toutes les 3-4 heures si vous avez un flux sanguin normal. Le port trop long de tampons et de serviettes hygiéniques peut provoquer une odeur vaginale et augmenter le risque d’infections. Si vous utilisez des coupes menstruelles, assurez-vous de les laver et de les stériliser avant chaque utilisation.

Résumé

  • Le vagin est un organe autonettoyant et il ne nécessite pas l’utilisation de produits inséminés chimiquement du commerce.
  • Le pH naturel d’un vagin sain est inférieur à 4,5, ce qui indique un environnement modérément acide.
  • Le vagin possède sa propre flore bactérienne qui contribue à son entretien général. Un nettoyage agressif par des méthodes telles que les douches vaginales peut éliminer les bactéries saines.
  • Les exercices pelviens rendent votre vagin fort et flexible, ce qui facilite le contrôle sexuel et corporel.
  • Faire pipi après un rapport sexuel peut éliminer les germes et prévenir les infections urinaires.
  • Consommez des probiotiques et mangez bien pour un vagin en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.