septembre 25, 2022
Blog do Vapor

La voie vers la légalisation de la vape au Brésil

La Cour suprême du Mexique a statué en octobre dernier que l’interdiction de la vente de vapes et de cigarettes électroniques était inconstitutionnelle. La décision, qui indique que cette pratique est un droit commercial, a été prise après que le tribunal a opposé son veto à l’article 16 de la loi générale sur le contrôle du tabac, qui interdisait la vente de vaporisateurs dans le pays. Il était entendu que la restriction nuirait au libre-échange et au développement sans entrave de la personnalité – qui garantit la liberté des citoyens de faire des choix impliquant leur corps et ce qu’ils veulent consommer.

Le verdict du tribunal mexicain renforce le fait que la réglementation et l’ouverture d’une voie vers la légalisation de la vape peuvent être une alternative plus efficace qu’une interdiction pure et simple. Ce point de vue est souligné non seulement par des représentants de cette industrie dans le monde – y compris au Brésil, où l’interdiction de vente reste en vigueur – mais aussi par des études qui indiquent que l’adoption de mesures de réduction des risques peut être une alternative pour les consommateurs. de cigarettes traditionnelles.

Une étude menée par des experts indépendants et publiée par Public Health England (PHE) a conclu que les e-cigarettes sont jusqu’à 95% moins nocives pour la santé que le tabac, en plus d’aider les fumeurs traditionnels à arrêter de fumer. Cela est dû à la réduction, dans la même proportion, du volume de substances nocives produites par rapport à la fumée de cigarette traditionnelle.

La décision de la plus haute instance de justice mexicaine – dont la performance a été reconnue en Amérique latine en raison de décisions importantes, comme celle déclarant inconstitutionnelle la criminalisation de l’avortement – a été prise le 19 octobre 2021. Quelques jours plus tard, le gouvernement fédéral du Mexique a réagi en publiant au Journal officiel (dans l’édition du 22 octobre 2021) une interdiction d’importer des vaporisateurs et des cigarettes électroniques, qui ne sont fabriqués qu’à l’étranger.

À découvrir  4 façons différentes de consommer du CBD

Bien que l’interdiction reste en vigueur dans la pratique, les consommateurs adultes mexicains n’ont pas d’alternative légale au vapotage et aux cigarettes électroniques, dont les risques potentiels pour la santé peuvent être considérablement inférieurs à ceux des cigarettes traditionnelles, comme le soulignent les études. Ce scénario donne lieu à la croissance du marché parallèle.

Au Brésil, dont la population de fumeurs atteint 20 millions, selon le ministère de la Santé, la situation est similaire à celle du Mexique. Ici, la vente, l’importation et la publicité de tout appareil électronique destiné à fumer, y compris le vapotage, sont interdites sur la base d’une résolution de 2009 de l’Anvisa (Agence nationale de surveillance de la santé).

Bien qu’aujourd’hui 100% de ce marché soit toujours considéré comme illégal dans le pays, la demande des utilisateurs pour ces produits reste forte, en particulier chez les fumeurs adultes qui souhaitent arrêter de fumer ou qui souhaitent conserver l’habitude de manière moins nocive. Cette forte demande permet de trouver facilement des vaporisateurs et des cigarettes électroniques à la vente, même dans le commerce de détail traditionnel, en plus d’Internet et des applications de livraison.

Les experts et représentants de ce marché rappellent qu’interdire le vapotage et les cigarettes électroniques en toutes circonstances et sans aucune réglementation revient à priver les fumeurs compulsifs d’avoir accès à une alternative pouvant servir de réduction des risques – voire d’outil de transition pour les utilisateurs de cigarettes. personnes traditionnelles qui veulent arrêter de fumer.

La réglementation des vaporisateurs et des produits du tabac chauffé permet également d’assurer la qualité, la sécurité et la bonne distribution de ces produits aux consommateurs adultes de cigarettes traditionnelles.

À découvrir  Quand faut-il changer sa vape coil ?

La compréhension majoritaire dans l’industrie est qu’il est important que les débats sur le sujet menés par l’Anvisa prennent en compte le concept de réduction des risques, qui est maintenant adopté dans les pays développés tels que les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni et l’Union. Européen. Le NHS (National Health Service), le service de santé publique d’Angleterre, recommande le vapotage aux fumeurs qui choisissent d’arrêter de fumer ou de passer à des alternatives présentant un risque potentiel moindre pour la santé.

Une analogie commune aide à comprendre le point de vue de l’industrie. Interdire ou interdire la commercialisation de la vape et des cigarettes électroniques reviendrait à bloquer l’accès à des aliments moins sodiques, sucrés ou gras, par exemple. Cela démontre qu’une politique de réduction des risques nécessite nécessairement des alternatives moins nocives, sous peine de restreindre la consommation à un seul produit spécifique dont beaucoup souhaitent réduire voire éliminer progressivement les effets nocifs sur la santé.

C’est dans cette perspective que la légalisation de la vape et des cigarettes électroniques peut être une possibilité envisagée au Brésil et dans d’autres pays d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.